Télé-échographie dans la Station Spatiale Internationale

Lors de la mission Proxima de Thomas Pesquet, accomplie durant son séjour dans la Station Spatiale Internationale de  à 

Il s'agit d'une expérience de télé-échographie, c'est à dire d'échographie médicale pilotée à distance. Dans cette version finale de l'expérience, Optimalog a développé :

  • la sonde virtuelle, similaire à une sonde d'échographie réelle classique, mais ici destinée à capter les mouvements de l'opérateur, afin de le transmettre en bout de chaîne à une sonde motorisée fournie par la société Vermon
  • le logiciel de pilotage de cette sonde virtuelle
  • le protocole de communication reliant ce logiciel à la console d'échographie située dans un lieu distant.

Ce système est en mesure de fonctionner sur Terre sans difficulté par une liaison internet. C'est ainsi qu'avant la mission Proxima, le système a été abondamment utilisé et testé par le Professeur Philippe Arbeille, spécialiste de médecine spatiale, et consultant pour le CNES pour le projet ECHO. La transmission via un téléphone cellulaire et un mini PC lui ont ainsi permis de réaliser de véritables échographies depuis une rame de TGV en circulation, ou à l'arrêt sur un parking d'autoroute. La communication avec l'ISS présente seulement quelques difficultés supplémentaires, en particulier en termes de sécurité et de fiabilité.

Poster du Professeur Arbeille, présenté à la NASA à Galveston (cliquer pour agrandir)

Lettre de la Société Savante de l'Aéronautique et de l'Espace de Juin 2020, dans laquelle le projet Echo est évoqué et citant la société Optimalog (page 74).

Format PDF

#!trpst#trp-gettext data-trpgettextoriginal=#!trpen#Leave a Comment#!trpst#/trp-gettext#!trpen#